Lors de l’allocution signant la fin du Grand Débat National, le Président de la République, Emmanuel MACRON, a affirmé vouloir remettre en cause certains des avantages fiscaux dont bénéficient les entreprises.

La presse a plus spécifiquement relayé, ces dernières semaines, l’information selon laquelle l’avantage fiscal sur le gazole non routier (GNR), était passible de suppression.

Le Président de la CAPEB de Haute-Vienne, Alain RAVANNE, m’a interpellée à ce sujet. En effet, le secteur du bâtiment, que représente la CAPEB, serait très impacté dans l’éventualité d’une remontée des tarifs du gazole non routier.

J’ai bien pris note de cette interpellation et m’en suis fait l’écho auprès du Ministre de l’Economie et des Finances, Bruno LE MAIRE. Il a ainsi été confirmé qu’aucun arbitrage n’avait été arrêté concernant le gazole non routier. Il a également été assuré que si une augmentation des tarifs devait avoir lieu, elle serait progressive et qu’elle nécessiterait des mesures d’accompagnement.