Au cours des dernières décennies, la politique des transports a ignoré des pans entiers du territoire national. Dans le ferroviaire notamment, la politique du tout TGV a conduit à un relatif abandon des autres lignes.

Les effets de cette politique se font aujourd’hui durement ressentir en Haute-Vienne, et la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT) en est devenue le triste symbole. En plus des retards qui s’accumulent, le temps de trajet s’est rallongé au fil des ans, passant de 2H50 à 3H20. Cette situation est due à un sous-investissement dans les travaux d’entretien du réseau et du matériel roulant.

Les Hauts-Viennois en paient aujourd’hui durement le prix alors que cette ligne est indispensable au désenclavement et au développement du territoire. Ils ressentent à juste titre un sentiment d’abandon alors que le Limousin, au cœur de la « diagonale du vite », devrait faire l’objet d’investissements prioritaires pour être désenclavé.

Dans ce contexte, la députée Sophie Beaudouin-Hubière a décidé de présenter un amendement sur la ligne POLT, dans le cadre de l’examen du projet de loi d’orientation des mobilités (LOM) actuellement débattu à l’Assemblée nationale. La LOM vise à améliorer la mobilité au quotidien de tous les citoyens et dans tous les territoires, grâce à des solutions de transports plus efficaces, plus courtes et plus accessibles.

Son exposé des motifs – partie d’un projet de loi décrivant ses objectifs – présente ainsi les investissements qui devront être réalisés sur différents axes, notamment la ligne POLT. Cependant, un exposé des motifs n’a pas de valeur légale. La Députée a donc déposé un amendement pour que les travaux à réaliser sur la ligne POLT soient explicitement mentionnés dans le projet de loi.

Lors de la discussion de cet amendement en commission, la Ministre chargée des Transports Elisabeth Borne a estimé qu’en l’état le projet de loi présentait les garanties suffisantes. Elle a confirmé que la remise en état des infrastructures, la modernisation et le renouvellement du matériel roulant étaient au cœur du projet de loi pour des lignes comme POLT, qui est une priorité pour le gouvernement.

Pour preuve des engagements du gouvernement sur cette ligne, la ministre a rappelé que l’appel d’offre pour le renouvellement de la totalité des rames est en cours et que le marché sera attribué dans l’année. Avec le renouvellement opéré sur la ligne Paris-Clermont-Ferrand, cela représente un budget total de 700 millions d’euros.

Ces annonces de la ministre constituent une garantie forte de la part de l’Etat quant à la rénovation de la ligne POLT. Madame Beaudouin-Hubière salue cet engagement du gouvernement tout en continuant à suivre avec vigilance les avancées dans ce dossier crucial pour notre territoire.