Comme chaque 8 mars nous mettons un focus sur l’égalité femme/homme, sur les droits de femmes.
J’aurai pu faire un état des avancées faites pendant le quinquennat qui s’achève, les engagements pour le suivant….
Je préfère faire un pas de côté, et partager avec vous une autre réflexion.
En ce jour mes pensées vont tout spécifiquement aux femmes ukrainiennes 🇺🇦
Alors que depuis bientôt 15 jours l’invasion de l’Ukraine a débuté, les femmes ukrainiennes s’engagent pour faire face à cette guerre qui les frappent.
Certaines prennent les armes et partent combattre, d’autres participent à l’effort de résistance par de nombreux moyens. Ces femmes bravent tous les dangers de la guerre qui, pour les femmes, vont parfois bien au-delà des combats armés et autres bombardements.
(N’oublions pas que le viol est parfois un acte de guerre.)
D’autres encore ont pris le douloureux chemin de l’exil laissant derrière elles, conjoints, fils, frères ou encore père.
Souvent seules avec leurs enfants, elles vivent cet arrachement à leur patrie, cette effroyable séparation de ceux qu’elles aiment et qu’elles quittent afin qu’ils combattent pour leur pays, pour leur liberté, pour la démocratie.
Quelque soit le chemin qu’elles empruntent, ces femmes me touchent, par leur courage, par leur dignité.
Elles me touchent en tant que femme, mère, épouse, fille et sœur, en ce que je peine à imaginer ce qu’elles traversent.
Elles sont nos sœurs dans la tragédie qu’elles affrontent avec tant de courage qu’elles forcent notre admiration.
C’est donc vers elles qu’aujourd’hui, et comme chaque matin depuis 13 jours, mes pensées s’envolent.
C’est aussi pourquoi j’ai souhaité partager avec vous ces images, et notamment celle d’Iryna Tsvila, tuée il y a une semaine dans la bataille de KYIV alors qu’elle tentait de freiner l’avancée des chars russes.