Nous avons examiné hier soir à l’Assemblée Nationale la dérogation pour l’utilisation des semences enrobées à destination des producteurs de betteraves.
On entend beaucoup de contre-vérités et autres fantasmes sur cette mesure …
🌱 Les producteurs que j’ai rencontré il y a quelques semaines m’avaient confié leur détresse. La jaunisse qui décime leur production peut aller jusqu’à détruire 70% d’une récolte. Il est impératif d’agir pour défendre la filière sucre Française.
👉 Il n’existe à ce jour aucune alternative aboutie
Plusieurs solutions sont à l’étude mais ne seront pas disponibles avant 2 à 3 ans, 5 millions d’euros supplémentaires seront alloués au développement des alternatives
👉Faute d’action se sont plus 46 000 emplois qui sont menacés
👉Faute d’être produites sur notre sol, les sucreries iront se fournir à l’étranger où les normes de production environnementales et sociales ne sont pas aussi exigeantes: 14 pays sur 19 producteurs de betteraves (Allemagne, Royaume-Uni, Pologne, Belgique, Danemark, Roumanie, Espagne, Autriche, Croatie, Finlande, Lituanie, République Tchèque, Slovaquie et Grèce) ont accordé des dérogations à l’utilisation des néonicotinoïdes en 2019 et 2020.
Cette dérogation permettra à nos producteurs betteraviers de survivre le temps de trouver une alternative verte aux néonicotinoïdes et par voie de conséquence de faire de notre industrie sucrière l’une des plus respectueuse de l’environnement et de la biodiversité au monde.
Il fallait agir, nous l’avons fait!