Présente ce jour, à Limoges, aux commémorations du 60ème anniversaire des accords d’Evian qui marquent le cessez-le-feu entre armée française et indépendantistes algériens.
Le 18 mars 1962, à l’Hôtel du Parc d’Évian, des accords sont signés par Louis Joxe, ministre français chargé des questions algériennes, et Krim Belkacem, chef de la délégation algérienne représentant du GPRA. Le soir, le général De Gaulle annonce que la signature des accords d’Évian se traduiront dès le lendemain 19 mars à midi par un cessez-le-feu applicable sur tout le territoire algérien.
Ce 19 mars est la journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.
Aujourd’hui, ces commémorations nous rappellent qu’il nous reste un travail de réconciliation avec notre Histoire, avec nous même, les plaies du conflit algérien et de la période qui a suivi n’étant pas toutes refermées